Sicile Mon Amour

Conseils, astuces et bons plans pour voyager en Sicile

La fête des morts en Sicile

La fête des morts en Sicile

Non, ce-ci n’est pas un article dédié à Halloween. Ce-ci est un article dédié à la fête des morts en Sicile. Tout commence dans le Xe siècle, quand à la commémorations de la Toussaint, le 1er Novembre, se decide de faire suivre la commémorations des morts, le 2 Novembre. En Sicile cette date devient alors une occasion de fête : des desserts typiques, des jeux et jouets pour les enfants, mais aussi des evenements et des visites aux défunts.

Un peu d’histoire

Une comptine en sicilien évoque une croyance ancienne voulant que, dans la nuit du 1er au 2 Novembre, les âmes des morts rendent visite aux membres de la famille et leur apportent des cadeaux destinées aux enfants. Il s’agit généralement des jeux, jouets et friandise typiques de cette fête.

Armi santi, armi santi
Io sugnu unu e vuatri siti tanti
Mentre sugnu ‘nta stu munnu di guai
Cosi di morti mittiminni assai

La comptine en sicilien

Âmes saintes, âmes saintes
Je suis seul et vous êtes nombreux
Alors que je suis dans ce monde de problèmes
Emmenez-moi beaucoup de cadeaux des morts

Quel que soit le cadeau offert, la tradition veut que les bonbons et les jouets soient bien cachés autour de la maison et que, le matin du 2 Novembre, les enfants participent à une véritable chasse au trésor. Une fois que les cadeaux ont été trouvés, les enfants sont informés qu’ils ont été emmenés dans la nuit par les membres de la famille décédés qui sont venus leur rendre visite. En plus de représenter un moment très joyeux pour les petits, cette tradition représente un outil pour garder en vie le souvenir des proches disparus, ainsi que l’occasion de faire face au thème de la mort d’un façon sereine. La journée se poursuit avec une visite au cimetière où reposent leurs proches.

Desserts et plats typiques de la fête des morts en Sicile

Comme toujours en Sicile quand il y a une fête il y a aussi une panoplie de desserts et de plats typiques. Quelques exemples ? Frutta martoranapupi di zuccherorame di napoli, ossa dei morti, totò, etc. Et pour presque tous il y a aussi un histoire…

La frutta martorana

Bien que la tradition veut que la frutta martorana soit typique de la fête des morts, cela se trouve quasiment toute l’année dans les pâtisseries de Sicile. Cette spécialité se presente sous la forme de fruits factices réalisés en farine d’amande et miel.

À l’origine, ce dessert était réalisé à Palerme par les bonnes soeurs du couvent de l’église Santa Maria dell’Ammiraglio. En 1194, la noble dame Eloisia Martorana fit construire le monastère bénédictin à côté de l’église et du couvent. C’est à partir de ce moment-là que l’ensemble du bâtiment commença à s’appeler « della Martorana » en son honneur. De même, le nom a été attribué aux gâteaux préparés par les religieuses.

L’histoire veut que le jardin du couvent était l’un des plus beaux de la ville et que des arbres fruitiers et des légumes poussaient copieusement, ce qui obligeait les religieuses à les prendre en charge. La beauté du jardin fit vite connue dans la ville de Palerme, au point d’intriguer le roi Ruggiero II ou, peut-être un évêque, qui décida de le visiter personnellement.

Comme c’était déjà l’automne, les arbres étaient nus et sans fruits merveilleux, tout comme le jardin n’était pas aussi riche qu’à d’autres moment de l’année. Alors, les religieuses décidèrent de fabriquer des fruits en pâte d’amande et de les colorer avec des couleurs très vives pour les rendre identiques aux vrais afin d’orner le potager et le jardin.

C’est alors que la tradition de la frutta martorana commence. Et vue son histoire, n’est pas surprenant que ces fruits en pâte d’amande sont aussi connus avec le nom de pasta reale, pâte royale.

Pupi di zucchero ou pupaccena

Toujours typique de la fête des morts en Sicile est le dessert appelé pupo di zucchero o pupaccena. Il s’agit des gâteaux en pâte d’amande ayants les semblantes des chevaliers, comme les plus connues marionnettes de Pupi siciliens. Des nombreuse histoires sont à l’origine de ce dessert, mais nous avons choisi de vous raconter notre préférée.

À l’occasion de la mort d’un noble déchu, les membres de la famille fit réaliser un buste représentant son effigie, comme demandé par le défunt. Mais, comme ils n’avaient pas l’argent pour le faire en marbre, ils en fit en sucre. Une fois les funérailles terminées et comme ils n’avaient plus d’argent, ils décideront de manger le buste en sucre pour le dîner. De ce fait le nom de pupaccena, « pupo a cena » soit pupo pour dîner.

Pupaccena

Le rame di Napoli

Typiques de la ville de Catane, ces biscuits au chocolat farcis de confiture d’orange et avec une glasse de chocolat noir font eux aussi partie de la tradition de la fête des morts en Sicile. Aujourd’hui existent également des variantes à la creme de nutella ou de pistache, mais au contraire que la frutta martorana, ne se retrouvent pas toute l’année dans les pâtisseries siciliennes.

Encore une fois des histoires s’accompagnent à l’origine de ces biscuits. Une des hypothèses possibles, bien que peu crédible, est que le dessert fit préparé à l’origine par un chef pâtissier nommé « Napoli ».

Une autre hypothèse, qui n’est pas largement acceptée, est celle qui parle d’un acte de vassalité en Sicile contre Naples pendant le règne des Deux-Siciles.

La dernière hypothèse, la plus acceptée, est la suivante: pendant l’empire des Bourbons, immédiatement après l’unification du royaume de Sicile et de Naples, le roi fit fabriquer une pièce de monnaie en alliage de cuivre, qui allait remplacer les plus précieuses pièces d’argent et d’or déjà présentes. Avec l’introduction de cette pièce, le peuple décida de fabriquer un gâteau reproduisant cette pièce, inventant ainsi le rame di Napoli.

Rame di Napoli

Ossa di morto, totò, nzuddi,…

Les desserts siciliennes ne terminent jamais… Les ossa di morto, « os de mort », les totò et les ‘nzuddi sont tous des biscuits de la tradition sicilienne qui est possible gouter dans la période de la Toussaint.

‘nzuddi

Les ‘nzuddi auraient été les biscuits favoris du compositeur sicilien Vincenzo Bellini. En fait, ils seraient nommés du nom familier pour Vincenzo, Vincezuddu. Ou, selon une autre hypothèse, leur nom derive plutôt du fait qu’ils été préparés par les religieuses vincentiennes.

Nous n’avons pas d’histoires pour toutes les spécialités gastronomiques de la fête des morts, mais sachez que la liste de gâteaux que nous vous avons proposé est loin de l’être exhaustive.

Ossa di morto

2 thoughts on “La fête des morts en Sicile

  1. Très belle idée de diffuser les traditions siciliennes hors Sicile, merci Tiphaine 🙂
    En Sicile il y a des gâteaux pour chaque fête ou occasion speciale de l’année. De fois il y a même des plats salés, mais pas pour la fête des morts… mais je vais croiser le sujet, je pourrais faire des belles découvertes.

  2. Super intéressant comme article, un grand merci de démocratiser la culture sicilienne Valéria 🙂
    En effet, que de dessert… rho, ce sont les dentistes qui doivent faire fortune en Sicile !!! 🙂
    N’y a-t-il aucun plat salé pour cette fête ?
    Et je trouve très jolie la tradition de la chasse au trésor pour les enfants, organisée par les morts… il n’est pas trop tard pour nous cette année, je vais essayer d’inviter la Sicile en Vendée… I let you know 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *